,blog_afghanistan

Récemment, le prestataire Canalblog a proposé à 120 blogueurs qui utilisent ses services de lire en avant-première un bouquin écrit par le big boss de la boite. Le deal est simple et sans magouille : en échange d'un exemplaire du livre, on publie en totale liberté sur notre blog une bafouille en rapport. L'histoire racontée dans ce livre se déroule en grande partie en Afghanistan, à l'époque actuelle.

Cela m'a donné envie de découvrir comment des français de tous horizons se sont essayés à décrire l'ambiance dans la région. Et au final, j'ai concocté une petite sélection de livres extrêmement divers, testés et approuvés, dont  l'action  se déroule en Afghanistan juste après ou dans les années qui suivent la chute des talibans fin 2001. Au menu : un journal de bord en BD, un thriller, un reportage de guerre à 3, et un album pour enfant.

(pour mémoire, un petit résumé de l'histoire de l'Afghanistan de 1921 à 2010, c'est )

drapeau_afghanistan

observateurLe regard d'un jeune expat' qui n'aurait jamais pensé atterrir là un jour mais le prend finalement plutôt à la cool, et qui écrit son journal de bord sous forme de bande-dessinée...

Kaboul disco 1 "Comment je ne me suis pas fait kidnapper en Afghanistan" et Kaboul disco 2 "Comment je ne suis pas devenu opiomane en Afghanistan" écrit et dessiné par Nicolas Wild (La boite à bulles)

blog_afghanistan_discoA cours d'argent, le dessinateur parisien de BD Nicolas Wild accepte un job qui sort plutôt de l'ordinaire. Il rejoint ainsi l'équipe de Zendagui Média, une boite de comm' d'expatriés occidentaux, implantée à Kaboul. Sa 1ère mission : adapter la nouvelle constitution afghane en images. Il devra ensuite plancher sur la campagne de recrutement de l'armée. Puis, après un bref retour dans l'Alsace de son enfance, il revient pour bosser sur des visuels pour la lutte contre l'opium. En gros, c'est le journal intime d'un jeune expat' en Afghanistan, qui plane un peu. Un mec cool donc, qui raconte ses états d'âmes et les anecdotes futiles ou plus sérieuses qui émaillent son quotidien (relations avec ses collègue de boulot, contacts avec la population locale...) Et tout est vrai puisque le héros et l'auteur ne font qu'un !

La plupart des situations sont franchement drôles, tellement Nicolas est spontané et souvent naïf. Elles mettent en avant des points culturels (par ex, scène où Nicolas succombe à la "Massoud-fashion" en s'achetant un pakol qu'il n'est pas fichu de porter correctement et sa rencontre avec l'afghan qui lui montre comment faire), le fossé entre les différents observateurs (par ex, scène d'incompréhension entre Nicolas qui se balade dans Kaboul en civil, sans armes et sans escorte depuis 4 ans, et le militaire occidental qui vit calfeutré dans sa caserne depuis 5 mois tellement le contexte lui est présenté comme dangereux), des retours historiques (par ex, scène où l'américaine qui rejoint l'équipe explique comment son coup de fil a fait élire Bush, avec les conséquences que l'on connait sur L'Afghanistan par la suite).

drapeau_afghanistan

observateurLe regard d'un quadra touche à tout (responsabilités importantes dans l'administration, puis patron de plusieurs start-up, et accessoirement aussi cador en art martiaux) qui s'est rendu sur place histoire de tâter l'ambiance en direct live avant d'écrire son 4ème thriller...

L'homme de Kaboul écrit par Cédric Bannel (Robert Laffont) (en vente à partir du 3 mars 2011)

homme_de_kaboulD'un côté Oussama Kandar en Afghanistan, le chef de la brigade criminelle de Kaboul, avec sur les bras un suicide qui ressemble carrément à un meurtre déguisé. Dans le passé, il a eu à en découdre avec les Russes puis les Talibans. Alors quand il se rend compte que tout est fait pour lui faire classer l'affaire, puis carrément l'éliminer lorsqu'il s'acharne à vouloir comprendre, il ne se laisse pas impressionner et décide d'aller jusqu'au bout. 
De l'autre Nick le Suisse, analyste dans les services secrets, parti aux trousses d'un fugitif dirigeant d'entreprise et détenteur d'un rapport ultra-top-méga secret. Son sang ne fait qu'un tour lorsqu'il comprend que son organisation n'hésite pas à trucider des innocents pour arriver à ses fins et récupérer le fameux dossier.

... Voilà comment le lecteur se retrouve rapidement piégé par une intrigue qu'il lui sera impossible de lâcher avant le dénouement. Car pour pondre un bon thriller, l'écrivain doit mettre au minimum en scène le duo indissociable "mystère bien opaque + héros prêt à tout pour la résoudre". Et ici pas d'inquiétude, le contrat est réussi. Le lecteur aura même l'impression pendant pas mal de temps de lire 2 histoires à suspense et rebondissements multiples différentes pour le prix d'une ! 

Le fait que l'action se déroule en grande partie en Afghanistan, période post-Talibans, apporte une intensité supplémentaire au récit. En effet, cela permet à l'auteur de mettre en scène des faits et des actions que seules la culture et la situation encore instable du pays peuvent permettre. Le contexte géopolitique compliqué, les traumatismes subis par la population, et la culture si différente de la nôtre rendent la tâche  forcément difficile. Les  blessures sont trop profondes et il serait vraiment malvenu d'écrire de grosses bourdes. Mais le moins qu'on puisse dire, c'est que Cédric Bannel a bossé son sujet. Il est même carrément allé sur place, avec toutes les difficultés et prises de risques que cela comporte, pour rencontrer des personnes de tous milieux, et s'imprégner de l'ambiance. Mission accomplie, le bouquin est une réussite sur toute la ligne.

drapeau_afghanistan

observateurLe regard  d'un écrivain-voyageur, d'un reporter photographe et d'un illustrateur qui ont côtoyé les soldats du 27ème bataillon de chasseurs alpins venus en 2009  combattre les talibans de retour dans la région ...

Haute tension - des chasseurs alpins en Afghanistan écrit par Sylvain Tesson, photographié par Thomas Goisque, illustré par Bertrand Mollis (Gallimard)

blog_afghanistan_3Malheureusement, quand y en a pas plus y'en a encore ! La défaite des talibans en 2001 n'empêche pas leur retour progressif. l'OTAN envoie sur place les chasseurs alpins de 27ème BCA pour une mission de 6 mois, de janvier à mai 2009. Trois civils français les suivent et retranscrivent ce qu'ils observent chacun à leur manière : avec des mots, en photos et avec des illustrations.

A la base, les récits de guerre et les photos de militaires (même beaux gosses costauds), ce n'est pas vraiment mon truc. Mais ce livre mérite le détour car le trio qui l'a réalisé est bourré de talent. Le texte, très bien écrit, décrit la situation géopolitique et ce que vivent les soldats au jour le jour en abordant de nombreux thèmes ("anatomie de l'ennemi", "L'opium du peuple", "combattre dans la campagne afghane", "la beauté ne sauve pas le monde"...) Les photos de paysages et/ou personnages sont sublimes, difficile à croire que cela soit possible d'atteindre autant de beauté vu le contexte (voir la photo en couverture par ex, remarquable). Idem pour les aquarelles et croquis. Et tout cela, sans aucune recherche de l'effet choc ou du sensationnel à tout prix : ces témoignages n'ont pas besoin de corps déchiquetés en gros plan pour faire passer leurs messages. Et pourtant, des affrontements auront lieu, et le bataillon comptera un mort dans ses rangs.

drapeau_afghanistan

observateurLe regard d'un écrivain pour enfants très prolifique (plus de 100 ouvrages à son actif !) qui nous plonge dans un monde imaginaire porteur d'espoir avec un album à double niveau de lecture...

Bienvenue au zoo de Kaboul écrit par Didier Lévy et illustré par Katrin Stangl (Editions sarbacane) 

blog_afghanistan_4Alem et son petit frère Nour visitent le zoo de Kaboul. La fin de la guerre est récente, et beaucoup de cages sont vides. Le pouvoir de l'imagination prend alors le relais puisqu'il n'y a quasiment aucun animal à voir.

Voici un album qui, sous son air anodin avec son texte simple et ses dessins "enfantins", propose une double lecture :
- Il peut se lire
au 1er degré en 2 minutes, et c'est tout simplement un grand frère qui invente des histoires autour des animaux absents (les tigres se sont évadés à l'insu de leurs gardiens, le rhinocéros a été libéré par des extra-terrestres, etc.) pour contrecarrer la déception de Nour.
- Mais en s'y attardant un peu, c'est aussi une évocation du triomphe d'un peuple sur l'oppression qu'il subissait et des  problèmes qui subsistent (gardiens/talibans, cages/burqas, le zèbre présent dans son enclos mais invisible/la femme encore sous sa burqa, cages vides/peuple libéré...) Peuple qui redécouvre également des joies simples (pique-nique, jeux...) qui remplacent la vision d'êtres enfermés. Ok ok, on sent bien une pointe d'américanisme triomphant. On imagine en effet facilement tout une armée de GI  libérateurs entassés dans la soucoupe volante, et on capte facilement le message subliminal lancé par Nour transformé en extraordinaire cow-boy qui dompte le terrible taureau mécanique de rodéo ! Mais cela n'enlève rien à la poésie de l'ensemble, et c'est l'essentiel.

----------
Bonus n°1 : des regards sur d'autres époques et/ou d'auteurs étrangers

Le photographe édition intégrale (aire libre), le voyage d'un photographe en Afghanistan à la fin des années 80. Une histoire vécue, photographiée et racontée par Didier Lefèvre, écrite et dessinée par Emmanuel Guibert, et mise en page et en couleur par Frédéric Lemercier.

blog_afghanistan_le_photographeVoici un livre un peu hors sujet puisqu'il se passe de juillet à novembre 1986, pendant l'occupation militaire par les soviétiques. Mais c'est un véritable coup de coeur, tant pour le récit que les photos  (les planches-contact) et la mise en page. Ce photographe est missionné par Médecins Sans Frontières pour suivre en photos une de leurs expéditions. Le photgraphe exprime là son ressenti au quotidien tout au long de ce séjour en Afghanistan. C'est dense, 264 pages et un DVD !

Au détour d'une page, un éclairage inattendu sur le chadri (ou burqa). Bien sûr, en 1986 on ne parle pas encore des talibans. Dialogue entre le photographe et Juliette chef de la mission :
" Ensuite, il faut savoir que le chadri, c'est assez récent. A peu près un siècle. Auparavant, beaucoup de femmes, de toute leur vie, ne mettaient pas le nez hors de leur maison.
- C'est vrai ?
- Bien sûr c'est vrai. Dans une grande ville, une femme est vouée à cotoyer des inconnus. C'est pour ça que l'invention du chadri a été un gain d'autonomie et de liberté. Elles ont pu enfin sortir de chez elles."

Un récit qui tient en haleine du début jusqu'à la fin, et beaucoup d'éclairages sur la culture afghane.

drapeau_afghanistan

Le libraire de Kaboul écrit par Asne Seierstad (le livre de poche)

libraire_kaboulAprès avoir passé 6 semaines avec des commandants de l'Alliance du Nord (un groupe armé opposé aux talibans), Asne, journaliste indépendante norvégienne, arrive à Kaboul en novembre 2001. Elle vit alors pendant plusieurs mois dans la famille de Sultan Khan, libraire à Kaboul. Même si ce foyer n'est pas vraiment représentatif de la majorité de part son statut relativement privilégié, elle décide de raconter cette tranche de vie sous forme romancée en se basant sur la réalité.

Des retours en arrière mettent en lumière ce qui se passait du temps des talibans. Avec notre vision bien occidentale des choses, on imagine à tort qu'une fois ceux-ci déchus youpla boum tout le monte s'éclate à qui mieux mieux en Afghanistan, que les petites filles reprennent le chemin de l'école, que les femmes retrouvent un travail et se baladent en mini-jupe. C'est sans compter le poids des traditions. Le moins que l'on puisse dire, c'est ce n'est pas encore gagné pour la libération de la femme ! Pas simple non plus pour les hommes quand le père, ou autres, est tout puissant. Un occidental qui vit une telle expérience reçoit forcément le choc des cultures en pleine face. Ce livre est également intéressant pour tous les petits détails de vie quotidienne qui y sont racontés. Il a reçu en 2004 le Prix des Lecteurs du Livre de Poche et c'est largement mérité.

----------

Bonus n°2 : Humour breton, parcequ'il faut bien rire aussi...

Bretagne_et_Afghanistan___m_me_combat