blog_faux_timbres

Au hasard d'une recherche quelconque sur Google, je suis tombée il y a quelques temps sur une anecdote qui m'a interpellée. En gros, c'était l'histoire véridique d'un type qui avait acheté un timbre assez couteux, puis l'avait trafiqué de façon grossière et revendu moins cher sur Ebay (..!) Je me suis alors demandé s'il existe des faussaires un peu plus doués que ce gars là, dont la motivation est un poil plus limpide. J'ai déniché 2 bouquins très sympas sur le sujet. 

- Tout d'abord la bio très illustrée et riche en rebondissements d'un personnage hors norme : Jean de Sperati - l'homme qui copiait les timbres de Lucette Blanc-Girardet (éditions Pachaft). Pour ceux qui se sentent l'âme d'un futur génie de la contrefaçon, le livre se termine par un zoom sur "La technique complète de la philatélie d'art" de 1953, le "testament cérébral" de Jean de Sperati qui explique sa façon de procéder (hé hé !... mais c'est sacrément coton !)

U1090400Déjà canaille à l'école, Jean de Sperati s'amuse à reproduire les "bons points" distribués par le prof. Rapidement, en bon cogitateur du ciboulot, il se passionne, entre autres, pour la chimie. Côté famille, un de ses frères est proprio d'un magasin de photos et cartes postales, l'autre de philatélie, et il s'intéresse de près à ce qui s'y passe. Facile alors de comprendre comment, en faisant un joyeux melting pot de tout cela, cet italien passera maître dans l'art de la falsification de timbres. Au début, il vend sa production oblitérée à des collectionneurs qui n'y voient que du feu (un petit malin anonyme le dénonce - il échappe à une lourde condamnation car la loi de son pays ne sanctionne que le fait de contrefaire des timbres dans le but d'envoyer du courrier !) Mais ce qui motivera vraiment le bonhomme tout au long de sa carrière de faussaire, c'est de mettre en lumière l'incompétence des experts. Parce que franchement, c'est tout de même un comble que lorsqu'une cargaison de faux timbres qu'il envoie à l'étranger est interceptée et qu'il se voit reprocher de faire du trafic de vrais timbres, personne ne veut admettre que ce sont des imitations !

- Dans un tout autre genre, pas mal aussi l'album d'un homme qui s'éclate en fabriquant des timbres tous droit sortis de son imagination : Mail-Art - 350 faux-timbres oblitérés de Jean Bachès (éditions Stéphane Bachès). Chaque timbre est légendé d'une piqure de rappel sur l'événement représenté (donc en plus on se cultive !)

P1290179
Depuis le 1er février 1989 avec son timbre à la gloire de la ville de Collioure berceau de sa famille, Jean Bachès, ou plutôt King Graffiti (yeaaaah !), dessine des timbres pour commémorer tout ce que son histoire perso et surtout l'actualité du moment lui inspirent : le beaujolais nouveau, les 40 ans de Snoopy, la fin de la production de la 2 CV de Citroën, la démission de Thatcher en Grande-Bretagne, ou encore des pages  très sombres de l'histoire. Et même son propre anniversaire ! Visiblement il a un faible pour Mitterrand, alias le roi François III, qui revient de façon récurrente. Il est philatéliste diplômé des Beaux-Arts, ça aide. Fils d'un contrôleur principal des postes (ce qui ne s'invente pas !), il pousse "le crime" jusqu'à affranchir immédiatement des courriers avec ses propres timbres tous frais pondus. Ca passe ou ça casse au niveau de la poste, mais au final il  possède ainsi plus de 300 de ses timbres oblitérés ! Filou va !

----------

Mais encore...

Les anecdotes sur les timbres postaux ne se limitent pas aux traficotages de ce genre. A lire également avec délectation Avec ou sans les dents - 42 histoires invraisemblables mais vraies dont un timbre fut un jour le héros... de Georges Bartoli (JC Lattès).

blog_faux_timbres_2

L'accouchement laborieux du premier timbre français, le faussaire chinois trahi par sa passion pour l'orthographe, l'incroyable épopée qui inspira Jules Verne pour écrire son Île mystérieuse,...

----------

Les bourdes sur des timbres qui la foute mal même si l'erreur est vite réparée...

En France, Christophe Colomb avec une longue-vue (objet inventé bien longtemps après sa mort), ou encore un S à la fin du mot franc pour une valeur faciale de 1,50 franc. Aux USA, le drapeau français aux couleurs inversées (rouge - blanc - bleu) pour le bicentenaire de la révolution française. En Allemagne (RDA à l'époque), une partition de Schubert à côté du portrait de Schumann. A Monaco, 6 doigts pour le président Roosevelt...

Plus de précisions et encore d'autres ? Par exemple ici et .

----------

Bonus

blog_faux_timbres_3

"Moi, les hommes politiques, j'appelle ça des timbres. De face, ils vous sourient, ils sont figés. Mais si jamais vous leur passez la main dans le dos, alors là, ça colle !" (Coluche)

timbre_zidane_large_rue89Sarko a réussi à persuader la poste de créer un timbre à son effigie. Mais on s'aperçoit rapidement que ces timbres ont un problème : ils ne collent pas. Apprenant cela, il décide de diligenter une enquête pour découvrir l'origine de ce défaut. 15 jours plus tard, on vient lui faire le bilan de cette enquête : "Il n'y a aucun souci avec la colle... le problème vient du fait que les gens ont le réflexe de cracher du mauvais côté du timbre pour l'humidifier !"

Contrepètrie : Maman, quel timbre !