blog_sel_6

En vacances sur l'Ile d'Oléron, le vacancier en goguette ne rechigne jamais devant une orgie d'huitres ni un verre de Pineau. Mais il serait dommage qu'il reparte sans avoir goûté à une autre production locale : le sel. La saliculture avait pourtant été abandonnée progressivement au début du 20ème siècle, après 800 ans de vedettariat (la faute au développement des moyens de transport entrainant une concurrence de plus en plus rude, et aux frigos qui ont remplacé progressivement les salaisons). Heureusement pour nos papilles, quelques aficionados ont repris la "simouche" pour mettre leur "p'tit grain sel" au milieu des grands classiques oléronais.

Patrice Degryse est un gars qui force l'admiration car il a eu le courage de reconstruire à la main la saline de Boyardville, contribuant ainsi à relancer le métier de saulnier oublié sur l'île. Brigitte Robin, sa compagne, passe pas mal de temps dans leur boutique "Les salines d'Oléron" de Boyardville. C'est clair que lorsqu'on prend le temps de discuter avec cette passionnée, on regarde d'un sale oeil notre propre sel de cuisine issue d'une coopérative quelconque ! 

blog_sel_1

Alors forcément je me suis laissée tentée, et j'ai pris tout un assortiment de produits : un gros sachet de gros sel (c'est marrant il est tout gris) et un autre de fleur de sel (un délice fondant, à saupoudrer au dernier moment), un petit de sel aux herbes (impec' sur les grillades par exemple) et un autre de sel aux algues (pour les courts-bouillons ou autres). Et comme il est absolument impossible d'y résister, je suis revenue plusieurs fois (rhôôôô !... mais j'ai partagé !) refaire ma réserve de caramels normands à la fleur de sel de l'Ile d'Oléron. De quoi se damner sans aucun remord !

Le blog des tests de Sophie soutient l'Association pour la Sauvegarde du Site de Boyardville : c'est ici
(Voir aussi mon article ici sur l'association, rubrique "à propos de ce blog")

----------

Bonus n°1

Patrice et Brigitte ont réalisé un petit livret "les salines d'Oléron, le témoignage vivant d'un couple de saulniers de l'Ile d'Oléron", qui présente la saliculture et le sel sous toutes les coutures. Si le sel régale les papilles, le livret lui enchante les yeux et le cerveau !

blog_sel_2

----------

Bonus n°2

Une toute petite saline proche de l'Eguille.

blog_sel_3

----------

Bonus n°3

Au musée de Saint Pierre d'Oléron, une partie est consacrée à la saliculture : vieux objets, maquette décrivant le fonctionnement d'un marais salant, fiches...

blog_sel_7

----------

Bonus n°4

Le Port des Salines (près de Grand Village) ouvert d'avril à septembre: un espace entièrement reconstitué avec son petit port (promenades en barques), ses cabanes typiques colorées abritant un écomusée et des commerçants, et son marais salant remis en activité (possibilité de visite commentée). C'est mignon tout plein.

Blog_sel_4

... Et bien sûr, son restaurant Le relais des salines (qui refuse de servir des frites avec les moules... tradition oléronaise oblige !) : Port des Salines 17370 Le Grand Village Plage - 05 46 75 82 42 - c'est ici

blog_sel_5

Au bord de l'eau dans des cabanes de pêcheurs, objets divers qui pendouillent partout, et nombreuses maximes loufoques écrites sur des ardoises ("caca de mouette tempête, crotte de goéland mauvais temps" ou plus croustillant encore : voir photo !) Un poil cher, mais la cuisine est bonne et bien présentée ("les quenelles de rillettes de crabe aux agrumes et gelée de concombre" et la "brochette de thon-thon au coulis de poivron jaune", miam !) Le tout à saler avec le sel récolté juste à côté bien sûr ! Il faut mieux réserver, c'est complet quasi tout le temps.